Panier d'achat

Votre panier est actuellement vide

Votre panier est actuellement vide

Avant de passer à la caisse, vous devez ajouter quelques produits à votre panier. Vous trouverez de nombreux produits intéressants sur la page de notre boutique.

Continuer à faire des achats
Success story du client

De la curiosité, du courage et de la patience - beaucoup de patience.

Oceanwell
Secteur
Cosmétiques
Site
Kiel, Allemagne
Objectifs
Cosmétiques et produits de soins maritimes
Clientèle
B2C, B2B

Produits utilisés

Affiliwelt.net Suivi des commandes pour OXID
Affiliwelt.net Suivi des commandes pour OXID

Activez le suivi des commandes d'Affiliwelt.net dans votre eShop Oxid et transférez vos commandes d'affiliés vers Affiliwelt.net

Le bonheur des chercheurs.

Au tout début, pour nous, les océanographes, il y avait bien sûr la grande fascination pour la mer, c'est évident. L'utiliser sans l'utiliser, sans lui nuire, a rapidement été la tâche suivante. Et en 1994, c'est le point de départ de la création de CRM - Coastal Research & Management, qui développe encore aujourd'hui des solutions pour une gestion durable du littoral. Ce dont on pourrait se contenter en tant que chercheur.

Mais nous ne l'avons pas fait. Nous voulions (et voulons) être sûrs que nos résultats scientifiques et les procédés que nous développons soient utilisés de manière raisonnable - durable, écologique et socialement acceptable. Nous avons donc d'abord créé "O'well - Ocean Wellness GmbH", puis oceanBASIS, qui est aujourd'hui le fabricant d'Oceanwell.

En 1998, la culture de la Laminaria saccharina, une algue marine indigène, était au centre de nos préoccupations. Nous savions que ses composants avaient un énorme potentiel pour la santé : entre autres des minéraux, des oligo-éléments, des acides aminés spéciaux, du sucre d'algue (c'est pourquoi on l'appelle aussi algue sucrée) et des polyphénols. La laminaire a elle-même besoin de ces derniers pour protéger ses plaies et ne pas se dessécher, car les algues sont beaucoup plus directement exposées aux influences nocives que les êtres vivants à l'air libre. Les composés agressifs sont neutralisés par les polyphénols et la plante peut se régénérer plus rapidement. Les polyphénols ont la même fonction sur la peau - ils réduisent le stress oxydatif dû aux toxines environnementales et aux rayons du soleil, protègent l'ADN et l'ARN des dommages causés par les radicaux et ont donc un effet anti-inflammatoire. Ouah ! Et comment faire pour les mettre en pot ? En réfléchissant d'abord à la culture.

L'idée était de cultiver des algues Laminaria. Dans une étude réalisée pour la Fondation allemande pour l'environnement, nous avons pu démontrer que cela augmentait la biodiversité, extrayait le dioxyde de carbone de l'atmosphère et luttait ainsi contre le réchauffement climatique. En outre, elle favorise la capacité d'auto-épuration de la mer en transformant ses nutriments excédentaires et en fournissant en retour de l'oxygène à la mer. Cette forme d'exploitation de la mer ne prélève délibérément que ce qui a été planté auparavant. Ainsi, notre exploitation d'algues se distingue fondamentalement de la pêche des stocks naturels, qui détruit des habitats importants dans le monde entier. Une approche qui a valu au magazine "mare" un prix de recherche. Et nous l'avons mise en pratique en 2000 avec notre première ferme d'algues dans le fjord de Kiel. En 2002, elle a été agrandie à 4000 mètres carrés et nous avons pu fêter notre première grande récolte. Nous avons réussi ? Presque. Il restait la technique, les produits, la logistique et : les bébés tortues.